Voici Isma Harvera (@iharvera). Ce talentueux photographe originaire de Grenade, en Espagne, parvient à capturer la beauté de sa région uniquement armé de son smartphone. Rencontre avec cet amoureux de l’Andalousie, qui évoque avec passion sa charmante région et son fidèle compagnon John !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Isma H.V. (@iharvera)

Parlez-nous un peu de vous, que faites-vous dans la vie ?

Je travaille comme représentant commercial pour une célèbre entreprise espagnole de rhum, et je suis responsable du community management pour plusieurs entreprises. 

Vous ne photographiez qu’avec votre smartphone, comment expliquez-vous ce choix ?

J’ai commencé à prendre régulièrement des photos il y a environ 4 ans, et je me suis naturellement servi de mon téléphone. Les photos prises sur un appareil photo sont superbes, mais les choses ont aussi tendance à trop changer une fois qu’on essaie de les éditer. Il s’avère que les photos prises avec un téléphone sont souvent superbes, et en plus, c’est très pratique pour les voyages. Contrairement à l’appareil photo, le téléphone est un objet que vous avez toujours sur vous et vous êtes libre de prendre n’importe quelle photo, quand vous le voulez !

Quelles sont les difficultés liées à la prise de vue avec un téléphone ?

Honnêtement, de nos jours, les téléphones sont de plus en plus performants, notamment en termes de photographie. J’ai l’impression que le téléphone convient bien au type de photographie que je fais. Peut-être que si j’essayais de faire des portraits, de la macro, ou de la photographie de nuit, j’envisagerais une approche différente. On verra ce que cela donnera dans le futur. 

Contrairement à beaucoup de photographes, on vous voit sur beaucoup de vos photos, de quel côté de l’appareil photo êtes-vous le plus à l’aise ?

Il est beaucoup plus facile d’être derrière l’appareil photo parce que vous réfléchissez moins. Quand j’ai commencé, j’étais toujours dans cette position. Et puis il y a environ un an, au début de la pandémie, quand j’ai réalisé que je ne serais pas capable de photographier autant d’endroits qu’avant, j’ai adopté une approche différente. Grenade est en quelque sorte devenue un thème central de mon travail. Cette situation, combinée à mon amour pour la mode, m’a amené à passer de l’autre côté de l’appareil photo, et m’a permis de collaborer avec différentes marques de mode. J’essaie à présent d’équilibrer les choses pour avoir un peu des deux. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Isma H.V. (@iharvera)

Quel est votre type de décor préféré ?

En ce moment, je dirais que les paysages urbains sont mes préférés parce qu’ils sont les plus proches de l’endroit où je me trouve. Je pense aussi que des paysages de nature seraient mieux à capturer avec un appareil photo. Par exemple, j’ai essayé de photographier des montagnes et des plages avec mon téléphone, mais ce n’est pas la même chose. Dans mon esprit, ça ne marche pas.  

Quels sont les trois endroits du monde que vous aimeriez photographier et pourquoi ?

Le Japon, le Pérou et New York, parce que ce sont des endroits que j’ai toujours rêvé d’explorer ! Pour l’instant, ce n’est malheureusement pas possible, mais ils sont sur ma liste dès qu’il sera possible de voyager !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Isma H.V. (@iharvera)

Votre chien a l’air d’être un super compagnon de voyage, parlez-nous un peu plus de lui ! Quelle est votre histoire la plus drôle sur John ?

Ce qui est drôle à propos de John, c’est que parfois les gens l’arrêtent dans la rue, pas moi ! Ils savent qui il est, certains d’entre eux demandent même à prendre une photo ou une vidéo avec lui ! Certains amis m’envoient de temps en temps des captures d’écran de conversations avec d’autres personnes où ils discutent de l’endroit où ils doivent traîner pour pouvoir croiser John, comme s’il était une vraie personne ! Il est de loin plus connu que moi, il n’y a pas de comparaison ! Les gens disent généralement « Hey John ! », et si j’ai de la chance, ils me parlent aussi. 

Vous avez l’occasion de voyager avec lui ? 

Malheureusement, pas tant que ça. L’Espagne est assez en retard en ce qui concerne les chiens. Vous ne pouvez pas les emmener avec vous dans le bus ou le train, donc nous avons généralement quelqu’un qui s’occupe de lui quand nous partons, sauf si c’est près de Grenade. Mon rêve est de voyager avec lui à travers l’Europe : J’aimerais le voir se promener dans les rues de Paris, explorer la Belgique, etc. Mais pour cela, il y a beaucoup de choses à prévoir, surtout pour le logement. Il faudrait que je trouve un endroit qui accepte les chiens et qui soit assez spacieux, il pèse 35 kilos, donc pas vraiment le type chihuahua !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Isma H.V. (@iharvera)

Quels sont les meilleurs endroits où les gens doivent se rendre pour visiter l’Andalousie ? 

C’est un choix difficile car l’Andalousie a beaucoup à offrir ! Tout dépend de la saison. Cadix a le meilleur bord de mer, le littoral est tout simplement fou ! Mais si vous prévoyez un voyage d’hiver, Grenade est parfaite : peu de gens le savent, mais Grenade abrite aussi une grande station de ski. La ville est également connue pour son magnifique Alhambra. La culture des tapas y est très présente, avec des spectacles de flamenco et des concerts, loin des activités touristiques typiques. Je ne sais pas pour l’instant, mais il y a un bon restaurant appelé Faralá, qui accueillait autrefois des soirées de flamenco. Le quartier du Sacromonte est plein de grottes fascinantes, et c’est en partie à cet endroit qu’est né le flamenco. C’est assez touristique, mais il est toujours possible de trouver de bons endroits pour écouter de la musique traditionnelle. Mon dernier conseil est plus culturel que géographique : quoi que vous fassiez, assurez-vous de déguster des tapas gratuites, elles sont souvent accompagnées de votre boisson ! Cela fait partie de l’âme de l’Andalousie.